Le mot KOÉ est né de l’imagination de Jamie Rowland une enfant de 9 ans.

À ses yeux KOÉ est une philosophie, un état d’esprit, un monde où l’équilibre règne entre l’homme et la nature.

Des symboles proto-sinaïtiques illustrent sa vision du monde.

Selon l’origine de l’alphabet proto-sinaïtique, la lettre K est la représentation de la paume prolongée par les cinq doigts de la main, symbolisant l’ouverture et l’échange humain.

La lettre O représente l’oeil et sa capacité à absorber et à réfléchir la lumière, le soleil, la vision intérieure et extérieure, les cycles de la nature et enfin la source.

Le pictogramme de la lettre E symbolise l’homme en prière, les bras levés reliant la terre et le ciel par le souffle. Le « hé » expulsé lors du renouvellement de la respiration représente l’existence, le vent et l’âme.

Aujourd’hui, KOE est notre studio de design; il se spécialise dans la conception de projets résilients et respectueux.

Atelier KOÉ est une collaboration de personnes et de disciplines complémentaires.

Richard Rowland, architecte et designer autodidacte.

Richard Rowland crée et bâtit depuis 1986. Apres différents projets en France, au Portugal et aux Antilles, il émigre aux Etats-Unis en 1997 où il reçoit l’équivalent d’un Master of Fine Arts du Collège Art Center of Pasadena en Californie basé sur ses réalisations.

Il exerce à Los Angeles puis à New York avant de s’installer en Géorgie en 2005. Il étudie au Savannah College of Art and Design, où il est également invité à juger et inspirer les travaux de futurs architectes.

En 2008 il s’installe au Sénégal, où, guidé par ses recherches sur un patrimoine millénaire de construction en terre, il bâtit « Keur Leah ». Ce projet expérimental inclut des solutions pour le bâtiment, la production d’énergie, la filtration par les plantes des eaux usées, le recyclage des déchets.

Hippolyte Gilabert, co-fondateur, achevant son Master II.

Hippolyte Gilabert a grandi en France où il a étudié à L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes. Elève dynamique, il participe à différents évènements, notamment à des workshops. Il remporte à deux reprises Architectonik en 2012 et 2013.

En 2013, sa licence acquise, il part au Sénégal rejoindre Richard Rowland, dans le but d’apprendre davantage et d’élargir ses horizons. Ensemble, ils participent à la fondation de KOE, atelier concepteur et bâtisseur.

En 2014, il reprend ses études afin de finaliser son Master, entre la France et la Grèce, tout en continuant sa collaboration au sein de l’atelier.

Clément Dagneaux, architecte HMONP.

Clément Dagneaux grandit en France, en Italie et aux Etats-Unis dans une famille multiculturelle.

Tôt, il s’intéresse à l’archéologie, participe à des chantiers de rénovation du patrimoine, puis s’oriente vers l’architecture d’intérieur. En 2009, il intègre l’Ecole Nationale d’Architecture de Nantes où il se lie d’amitié avec Hippolyte. Il obtient son Master en 2014. La même année, il se rend à plusieurs reprises au Sénégal pour collaborer avec l’Atelier KOE. Après différentes expériences professionnelles au sein d’agences françaises, il obtient son "Habilitation à la maîtrise d’œuvre en nom propre" en 2015.

Peu après, il décide de s’investir dans l’aventure au sein de l’Atelier KOE,  afin de collaborer sur de nouveaux projets et d’élargir ses horizons en conception et en construction aux côtés de Richard et d’Hippolyte.

Aux côtés de Ellen, Sunny et Jamie Rowland, l’Atelier KOÉ se définit dans un univers familial.

Atelier KOÉ, une approche optimiste et holistique de chaque projet.

Notre atelier accompagne des individus, des organisations, et des coopératives à la recherche d’une aventure constructive hors des sentiers battus. Le besoin partagé d’une approche différente donne lieu à des discussions, souvent informelles, qui peuvent mener à de simples conseils, tout comme à une histoire créative partagée.

Dans un état d’esprit positif et optimiste nous imaginons des projets simples et cohérents et des bâtiments résilients et respectueux de leur environnement. Atelier KOÉ produit des dossiers d’esquisses et d’images et établit des propositions complètes, architecturales, programmatiques, structurelles, énergétiques et financières.

Atelier KOÉ, offre des alternatives, ...

Confrontés à une absence de solutions pour matérialiser nos dessins, nous nous sommes naturellement impliqués dans le processus de construction.

Nous avons constitué notre propre équipe d’ouvriers et d’artisans, nous permettant d’éliminer les marges supplémentaires réalisées par des entreprises intermédiaires.

... permettant à leurs clients de construire à prix coûtant, ...

En simplifiant le système, les coûts de projet sont réduits d’un tiers.

Le temps passé par l’Atelier KOÉ en assistance technique devient alors le seul honoraire supplémentaire.

... en les accompagnant étape par étape à travers tout le processus.

Nos services comprennent:

- Budget et comptabilité
- Ressources humaines
- Logistique et achats
- Coordination
- Supervision
- Assurances pour le site



Le succès de chaque projet KOÉ repose sur l’esprit d’équipe.

Depuis 2013, nous avons formé et employé plus de 80 maçons, dont la plupart n’avait jamais travaillé avec la terre et qui font aujourd’hui partie intégrante du processus constructif.

Notre équipe est restée constante, salariant 20 à 30 journaliers sur chacun de nos projets en cours. Au delà de la formation sur site, nous habilitons des femmes à des postes de contremaîtres ou d’ingénieurs dans un souci d’égalité.

Afin de créer du travail pour toute la communauté, fondé sur la confiance et le respect partagé de l’environnement, très peu de matériaux sont importés. A l’inverse, nous faisons appel à des ressources et des artisans locaux tel que des menuisiers, métalliers, peintres, mouleurs, électriciens, plombiers ...

Ce travail de petite échelle nous permet de tisser des liens forts avec la communauté avec un impact social positif.

Mise à l’épreuve de techniques de construction vernaculaires.

Depuis 2007 nous étudions les techniques de construction en terre. Les huit dernières années nous ont permis de tester et pratiquer le pisé, l’adobe et les blocs de terre comprimée. Chaque projet est l’occasion d’expérimenter, d’apprendre, de constater et de prendre du recul.

Les techniques de construction sont en constante évolution et de plus en plus tournées vers l’écologie. La construction en terre a une histoire de plus de 10,000 ans mais est souvent stigmatisée.

A ce stade, nous croyons fermement que les techniques sont en mouvement. La construction en terre est un patrimoine précieux. Le ciment à cette échelle est très jeune, trop jeune pour imaginer qu’il puisse la remplacer. Le béton d’argile, stabilisé, amendé et travaillé avec des eaux de gâchage améliorée présente des qualités très encourageantes pour l’avenir notamment pour des projets conséquents d’équipements publics ou d’habitats collectifs.

Une fois la stigmatisation de la pauvreté éliminée par des exemples de bonne architecture ancrés dans le présent, les avantages que présente la terre devraient rééquilibrer sa place dans le paysage. .

En ce qui nous concerne, nous avançons projet par projet à la recherche de ce nouvel équilibre.





Keur Leah - 2008/10
N’Gaparou, Sénégal

Mention Spéciale, Terra Award 2016

Après avoir vécu en Europe et aux Amériques, la famille Rowland décide d’émigrer en 2008 sur le continent Africain, dans la brousse Sénégalaise sur la commune de N’Gaparou. A son arrivée au Sénégal, la famille de quatre imagine son projet autour d’un lieu intime: Keur Leah. Sa volonté est de recréer au cœur de la brousse, un espace de vie sain et en harmonie avec ce nouvel environnement. Une première aile rassemble la chambre des parents, des enfants, le salon et la cuisine. L'autre aile, séparée par une terrasse ombragée et une piscine naturelle accueille l'espace de travail et la chambre des invités.

Sur la parcelle de 600m2 Richard Rowland et ses premiers compagnons de travail puisent une terre riche en argile qu’ils érigent selon de plans simples et élémentaires. Ils expérimentent de façon empirique la technique du pisé et édifient peu à peu le logis de la famille. Malgré les doutes du voisinage, gouverné par la dictature du parpaing, Keur Leah résiste avec bravoure aux intempéries et se consolide au fil des années. Parfaitement adaptée à son environnement, elle devient le centre de nombreuses curiosités. Elle évolue petit à petit en ajoutant ou en soustrayant des éléments de maçonnerie, des escaliers, du mobilier. Elle vit au fil des saisons, des pluies, du soleil en s'adaptant avec sagesse aux éléments naturels.

Aujourd’hui la famille Rowland vit toujours dans cet oasis de terre, en perpétuelle évolution, qu’elle partage chaleureusement avec les curieux de passage. C’est dans cette maison que naît l’idée de KOE, atelier concepteur et bâtisseur, respectueux de l’homme et de la nature. Lieux de vie, de travail et d’échange, Keur Leah est propice à l’inspiration et à la sérénité.

Al Hamra - 2012/14
Tene Toubab, Sénégal

Mention Honorable YAA, Biennale de Venise 2014

Le projet Al Hamra (الْ َح ْم َراء - « red ») est né de la rencontre entre un jeune docteur en biologie Dakarois et l’Atelier KOE. Le bourdonnement de la capitale Sénégalaise le conduit vers la campagne et la brousse où il souhaite progressivement s’installer.

Mais comment construire et vivre dans ce milieu d’apparence hostile?

L’Atelier KOE trouve la réponse dans l’architecture mais également dans l’autonomie programmatique du lieu. La résidence spacieuse, édifiée en briques de terre crue totalise 400m2 répartis en six suites, un grand salon, une cuisine et une salle à manger. Cette maison est imaginée comme un lieu d’hospitalité qui s’introvertit vers un péristyle et un bassin. Une tour à vent culmine à 12 mètres et permet de faire circuler l’air frais dans la bâtisse toute l’année.

Au-delà d’un lieu de repos, loin du tumulte urbain, le site est également pensé comme un lieu de travail ou l’agriculture et l’élevage forgent le paysage de brousse. La propriété entière est couverte d’arbres fruitiers, de plantations d’arachides, de céréales. Cette oasis se dessine au travers des grandes menuiseries en plein cintre de la villa d’où l’on peut également apercevoir l’écurie et le poulailler. En travaillant autour de l’idée d’indépendance, l’Atelier KOE développe un projet aux facettes multiples qui propose différents niveaux d’intimité, de quiétude, d’activité. Les dynamiques sociales, culturelles, agricoles interagissent avec sérénité, sans confrontation, à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment.

L’architecture née du site et de sa terre, permet de donner vie au paysage. Villa et ferme à la fois, Al Hamra devient belle et utile.

Khamsa - 2012/14
Saly Joseph, Senegal

Située sur la Petite Côte à une heure et demie au sud de Dakar, au Sénégal, le projet est né de l’imagination et de la philosophie de l’Atelier KOE. Le processus de création et de construction sont inspirés par le symbole de Khamsa - destiné à repousser le mauvais œil - qui donne aujourd’hui son nom à la maison.

Bâtis comme un prolongement de l’histoire du lieu, le bâtiment principal (350m2) et ses dépendances sont façonnés en briques de terre argileuse extraite directement sur site. Fabriqué avec une équipe de maçons, de menuisiers et de métalliers locaux, le chantier a vocation à développer une architecture et une identité vernaculaire.


La maison est constituée de grands volumes épurés largement ouverts au nord sur un étang et une piscine naturelle. Le projet est conçu comme une succession d’espaces mis en scène comme des tableaux vivants. La lumière changeante efface les limites et joue avec les perspectives dans un environnement serein et apaisant. Le dessin de l’Atelier KOE tient à montrer qu’il est possible de créer un espace de vie contemporain avec des méthodes de construction vieilles de plus de 5000 ans. Les murs épais et enduits à la chaux sont les garants d’une fraîcheur permanente sans besoin de climatisation mécanique. L’ensemble est totalement autonome grâce à des panneaux photovoltaïques et une éolienne.

L’ensemble génère une expérience d’usage en adéquation totale avec l’environnement. La maison et son aménagement paysager sont le reflet des besoins du client, de l’investissement et de la créativité de chaque acteur, dans le respect des ressources locales et du bon sens constructif.

Océanium - 2012/14
Dakar, Senegal

La Fondation Oceanium est une association sénégalaise de protection de l’environnement créée en 1984 par Jean-Michel Kornprobst. Au départ la gestion durable de l’environnement marin motive l’essentiel de ses activités. Aujourd’hui, ses actions s’étendent sur terre comme sur mer, et sont menées par une équipe de professionnels et de bénévoles, conduite par Haidar El Ali, au Sénégal et dans les pays limitrophes.

En 2014, la Fondation Océanium fait appel à l’Atelier KOE afin de repenser et construire ses quartiers généraux à Dakar. De cette association nait l’idée d’un programme mixte, mêlant locaux d’activité (réception, bureaux,) et locaux de détente (club house), sur un site privilégié de la corniche Dakaroise.

Année après année nos rencontres et nos échanges prennent vie et se matérialisent.

Le bâtiment massif s’insère dans le dénivelé en proposant au niveau bas un espace convivial et chaleureux ouvert sur l’océan. Aux deux niveaux supérieurs se trouvent les bureaux de la Fondation.
Les murs épais, la symétrie et l’alignement de pilastres en soubassement donnent un aspect solennel à l’édifice institutionnel. Cette rigueur est contrebalancée par la qualité de la matière qui rend le lieux à la fois accueillant et mystérieux. Il s’ancre dans la falaise comme un monument dédié au respect de l’environnement, à la fois dans son élaboration mais aussi dans sa destination.

Les grandes ouvertures permettent d’éclairer naturellement les plateaux tout en faisant circuler l’air marin d’est en ouest. L’épaisseur des façades combinée au masque végétal, permettent de limiter l’apport de chaleur créant ainsi un environnement de travail sain et apaisant.
Le chantier, débuté en avril 2014, financé exclusivement par la fondation, à progressé précautionneusement et est actuellement en cours de finition.

Atelier KOÉ, toujours à la recherche de nouvelles aventures.

Notre atelier n’a cessé de grandir et de gagner de l’expérience hors des sentiers battus. Notre travail s’est principalement basé au Sénégal, malgré le fait que nos idéaux puissent s’appliquer universellement.

Notre jeune équipe élabore simultanément des travaux de recherche théorique afin de synthétiser un savoir collectif fait d’expériences individuelles en les appliquant projet après projet.

Ce travail de tous les jours définit notre philosophie constructive et humaniste, nous amenant à aborder des questions urbaines et sociales tout en sensibilisant des personnalités influentes, des politiciens, mais également des communautés locales et des citoyens.

Développant de façon optimiste un panel éclectique de nouveaux projets.

Des collaborations avec des architectes sur des projets haut de gamme au Sénégal.

Assistance à une coopérative d’ouvriers dans le dessin et la construction d’un village pour 120 familles.

Promotion des méthodes de construction en terre sur des projets d’architecture visibles.

Esquisse d’une école de cuisine et d’un agro-village biologique sur une île grecque.

Dans l’attente de créer avec vous.

Atelier Koé
Keur Leah - N’Gaparou, Sénégal
(+221) 77 882 19 93